Les 5 pôles de la réussite


La réussite est entendue,  ici et dans toute la démarche de Désirs d'école, non en tant que performance scolaire mais en terme de développement affectif, social, intellectuel et physique.

 

L'objectif, lorsqu'un élève arrive à l'école en étant très éloigné des attendus de celle-ci,n'est pas qu'il comble au plus vite cet écart.

L'objectif, c'est qu'il entretienne, découvre parfois, le désir d'apprendre.

Ce sera la cas si les savoirs acquis lui permettent de mieux comprendre le monde dans lequel il vit, de mieux se comprendre lui-même, de mieux comprendre les relations qu'il entretient avec les autres et s'ils lui donnent du pouvoir sur son environnement.

 

Il peut avoir de faibles résultats mais progresser de façon satisfaisante et éprouver du plaisir fournir des efforts, à apprendre et à travailler avec les autres.

 

Comparer les résultats des élèves les plus en difficulté à ceux des élèves les plus adaptés, et faire de la réduction de leur écart une priorité, relève de la maltraitance institutionnelle.

Télécharger
Les 5 pôles de la réussite.pptx
Présentation Microsoft Power Point 1.3 MB
Télécharger
Estime de soi.pdf
Document Adobe Acrobat 539.1 KB
Télécharger
Cahier de réussite.pdf
Document Adobe Acrobat 174.2 KB


J'ai longtemps travaillé avec des élèves en difficulté...

 

J'ai longtemps cherché les grilles d'observation et les outils de diagnostic qui me permettraient de bien cerner leurs besoins et d'y répondre de la façon la plus ciblée possible...

 

Plus j'avançais dans cette expertise, plus j'en mesurais les limites. Bien sûr je répondais à des difficultés bien identifiées et j'obtenais des résultats encourageants de la part des élèves, du moins dans le champ étroit de la compétence visée. Mais il y avait rarement transfert de ces compétences dans des tâches complexes et les élèves ne se saisissaient pas de ces connaissances nouvellement acquises pour aller au-delà du projet que j'avais pour eux...

 

Alors, un jour j'ai choisi de changer de perspective. Plutôt que de me centrer sur les lacunes, les faiblesses des élèves qui ne progressaient pas ou peu, et d'agir pour les réduire, j'ai décidé de m’intéresser à leurs ressources et au contexte dans lequel ils pourraient les mobiliser avec succès.

Pourquoi, dans une même classe, des élèves se sentaient-ils à leur place et en phase avec le groupe alors que d'autres se marginalisaient ou résistaient ? Était-ce forcément une question de capacités ?

 

Je me suis tournée du côté des élèves qui réussissaient si bien à l'école. Ceux qui profitent quotidiennement des enseignements pour se construire une identité cognitive et sociale de plus en plus affirmée. Qu'avaient-ils à nous apprendre sur ce qui permet la réussite scolaire ?

 

C'est en les observant dans l'exercice quotidien de leur métier d'élève, en dialoguant avec eux que j'ai élaboré "Les 5 pôles de la réussite".

Les éclairages théoriques apportés par Philippe Meirieu et Jacques Lévine ont étayé leurs fondements.

 

JAO

Un contexte éducatif favorable ?

 

A la maison comme à l'école, quand le contexte éducatif est favorable, l'enfant est tranquille, curieux, actif.

  • Il se sent respecté et reconnu en tant que sujet singulier.
  • Il se sait reconnu et aimé, apprécié, pour ce qu'il est.
  • Il a le sentiment d'appartenir à une famille, une communauté, qui croit en lui, lui fait confiance et sur laquelle il peut compter.
  • Il est un interlocuteur valable pour les autres.
  • Il sait ce qui est permis, interdit, souhaitable ou non.
  • Il peut agir sur son environnement : il a un espace, un temps pour faire des choses par lui-même,  réaliser des projets, faire des expériences, rêver, jouer, écrire, lire, dessiner, s'ennuyer...
  • Il peut agir avec les autres, faire comme eux, aider, être aidé.
  • Il est confronté à des situations nouvelles, des univers à explorer physiquement, affectivement, intellectuellement..
  • Il peut s'exercer à de nouvelles activités, prendre des risques, sans crainte, sans obligation de réussite immédiate, en sachant qu'il pourra recommencer, qu'il a le temps.
  • Il peut mobiliser les connaissances et compétences déjà là et apporter sa contribution à la collectivité.

Plus le contexte familial est défavorisé, plus la qualité du contexte scolaire est déterminante dans la réussite des élèves.


Je n'ai rien découvert de bien nouveau, et les 5 pôles de la réussite que j'ai formalisés au cours de cette recherche ne sont, in fine, qu'une énième schématisation des apports du socioconstructivisme, de la psychanalyse et la psychologie clinique et cognitiviste.

 

Cette schématisation a toutefois eu le mérite de mettre en évidence les facteurs en jeu dans la réussite scolaire et de m'obliger à interroger la logique de l'élève avant de chercher à le  mettre en conformité...

 

Elle m'a ainsi permis de comprendre comment, dans une grande majorité des situations, la difficulté rencontrée par certains élèves était d'abord liée :

  • au contexte pédagogique et relationnel qui n'était adapté qu'aux élèves les plus proches de ma culture ;
  • à mon désir de normaliser les projets, les comportements et les résultats d'enfants singuliers ;
  • à mon impatience à faire que ces enfants " à besoins éducatifs particuliers" deviennent, du jour au lendemain,  des élèves comme les autres ;
  • à une tentation d'efficacité qui conduit au mépris de chemins de traverse aux ressources insoupçonnées ;
  • à ma propre difficulté à accueillir et gérer la diversité des intelligences et des modes de fonctionnement.

Pour aider durablement les élèves, il me fallait prendre le temps de l'observation, de l'écoute et du questionnement. Accepter d'être "celle qui ne savait pas" et devait systématiquement explorer "les 5 pôles de la réussite" afin d'accéder à la logique de l'élève.

JAO

Pour récupérer le diaporama, cliquer sur le bouton télécharger en haut de page.



 

J'ai partagé cet outil, dans la cadre de la formation initiale et continue, avec de nombreux et nombreuses collègues et leurs retours m'ont confortée dans l'idée que cette approche, bien que complexe et d'appropriation longue et exigeante, pouvait participer à réduction des inégalités scolaires.

 

Je compte sur leurs témoignages et sur leurs analyses pour poursuivre cette réflexion...

 



L'école dont je rêve...

" On apprendrait à reconnaitre les plantes dangereuses et celles qui ne le sont pas."

Stella, 8 ans