Lire le monde ?

 

“Lire le monde” est le troisième pilier de notre projet pour une école et d'une société plus humanistes.

 

La lecture....

Si elle est au cœur des préoccupations de l'école ce n'est pas seulement parce qu'elle détermine la réussite des élèves dans l'ensemble des disciplines scolaires. C'est d'abord parce qu'elle garantie la transmission transgénérationnelle des savoirs, parce qu'elle nous ouvre les portes de la connaissance du monde, de soi, des autres. Et cette lecture ne s'applique pas seulement s au décodage et à la compréhension de l'écrit, de signes abstraits...

 

L'acte de lire commence bien avant la confrontation aux signes abstraits des écritures et s'étend à l'ensemble des récits véhiculés par un phénomène physique, une rencontre, une œuvre, un film.

 

Lire le monde confère au sujet lecteur les clés de l'intelligibilité du monde…Cette quête de compréhension est une des clés d'une société pacifiée.

 

Savoir interpréter le regard de l'autre, de l'étranger, ne pas le vivre comme une menace.  

Savoir prélever des indices pour se repérer et conserver son autonomie d'action dans un paysage urbain ou sauvage.

Savoir questionner une situation imprévue et lui apporter une réponse singulière.

Savoir interpréter correctement des discours parfois complexes.

Savoir trouver dans les textes, dans les livres, les informations et connaissances qui nourriront notre pensée et nous aiderons à construire notre vie.

 

Dans cette démarche de lecture du monde, chacun a des ressources et il est possible de mobiliser toutes les formes d'intelligences pour apprendre à observer notre environnement, écouter  la parole et le discours de l'autre, à questionner et interpréter une situation, un paysage...

 

Concernant l'apprentissage de la lecture, il ne commence pas avec la découverte des lettres, des chiffres et de l'écriture. C'est un processus continue que chacun développe avec l'expérience de la vie et du récit que lui-même et son entourage en font.

 

Les perceptions sensorielles et les ressentis physiques et émotionnels,  sont ainsi les premiers domaines que le très jeune enfant va chercher à explorer et à comprendre. La lecture des phénomènes naturels, du monde physique, des images et des sons, relèveront eux aussi du même processus, celui en jeu dans la lecture des récits : un désir de percer les secrets d'un objet mystérieux (paysage/discours/œuvre d'art, relation,…), une attention perceptive soutenue (prise d'indices visuels, auditifs,tactiles,…) une activité mentale intense (décodage, connections, inférences,…).

 

Lire est toujours, et pour tous, une source de satisfaction quand la curiosité et sa satisfaction soutiennent l'effort du déchiffrage.

 

Actualités


Quand le cinéma d'animation pour enfant s'engage...

Un article de Télérama (n° 3605 du 13/02/19) nous invite à porter un regard attentif sur trois dessins animés récents.

 

Parvana,  de Nora Twomey (2017)

Funan, de Denis Do (2018)

Wardi, de Mats Grorud (2018)

 

Télécharger
D'autres vies que la leur.
telerama 3605 001.jpg
Image JPG 1.7 MB

Présentation du projet "Lire le monde"

 Le projet "Lire le monde" est née en 2013, du refus d'un collectif d'enseignant-e-s de laisser des enfants et des adolescents démunis face à la complexité du monde et des récits qui en rendent compte.

 

“Lire le monde” relève le défi de développer les compétences de lecteur et le goût pour la littérature, particulièrement chez les élèves les plus en difficulté, à travers l'étude de récits filmiques contemporains.

 

 Des enseignants du 1° et du 2° degré expérimentent maintenant cette médiation avec leurs élèves et développent ce projet d'action recherche.

Dans le cadre d'une formation et d'une méthodologie initialement proposées, chaque enseignant devient ainsi co-chercheur avec les autres membres du collectif et participe à la conceptualisation de la démarche et à l'élaboration progressive de différents dispositifs pédagogiques.

 

En savoir plus


Télécharger
Lecture et passage au langage écrit.pdf
Document Adobe Acrobat 166.1 KB
Télécharger
Un projet innovant- affiche 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 345.0 KB
Télécharger
Affiche 4 thématiques - Lire le monde.pd
Document Adobe Acrobat 175.8 KB
Télécharger
Lire le monde et les concepts de l'AGSAS
Document Microsoft Word 105.8 KB



Traditionnellement, l'acte de lire s'applique à l'écrit et reflète la capacité des élèves à déchiffrer et comprendre un texte. Nous proposons d'élargir cette conception de la lecture à l'appréhension, la compréhension et l'interprétation des récits cinématographiques.

 

Proposer un apprentissage de la lecture centré exclusivement sur le décodage et l'interprétation de signes écrits abstraits, c'est priver les élèves d'un puissant levier dans le développement de leurs compétences de lecteur et dans l'accès aux savoirs. De plus, nous constatons qu'aujourd'hui, ce ne sont plus seulement les livres mais surtout les films qui constituent la culture commune des enfants, des ados et des adultes ! Nous postulons donc que des supports filmiques, plus concrets mais tout aussi complexes et exigeants que les récits littéraires, permettront à l'ensemble des élèves de devenir des lecteurs avertis, capables d'accéder au sens des situations.

 


 Pour les élèves qui arrivent à l'école en ayant des capacités langagières suffisamment maitrisées et en ayant déjà exercé leurs compétences de lecteurs dans des expériences de vie diversifiées, l'enseignement actuel n'est pas un problème. Ils savent ce qu'ils ont à gagner à maitriser un code de plus, ils investiront cet apprentissage avec détermination, et les enseignants auront les compétences et les ressources pour adapter leurs méthodes à leurs besoins.

 

Le dispositif “Lire le monde” sera pour eux une occasion non conventionnelle et motivante de mobiliser leurs compétences de lecteur dans un champ d'investigation non conventionnel.


 Pour les autres, le projet d'étudier des récits filmiques sera une opportunité d'aller au-delà des difficultés liées au déchiffrage d'un texte.

Ils pourront faire valoir leurs capacités d'attention (observation/écoute), la singularité de leur questionnement et de leur pensée (interactions langagières, débats interprétatifs) et être reconnus comme des “interlocuteurs valables” au sein du groupe classe.

Ils pourront ensuite puiser dans cette expérience de la réussite et dans les compétences de lecteur ainsi développées pour retourner, plus en confiance et intellectuellement mieux outillés, vers l'écrit.

 

 JAO


L'école dont je rêve...

" Les élèves travailleraient souvent en groupe pour réfléchir ensemble où coopérer. Chaque jour, ils pourraient participer à différentes activités physiques, créatives. "

Michel, 27 ans