L'école des 4 langages...

 

Ce qui donne envie d’apprendre,

c’est la fierté d’avoir réaliser une « œuvre »,

fabriqué un objet devant lequel on dira :

« Mais qui a fait ça ? »

Oeuvre collective réalisée par les élèves de l'école de St Didier-sous-Riverie (69)
Oeuvre collective réalisée par les élèves de l'école de St Didier-sous-Riverie (69)

 

Pour le psychanalyste Jacques Lévine l’école des 4 langages se distingue de l’école traditionnelle en refusant toute centration sur le lire-écrire-compter et en privilégiant la diversité des langages à travers lesquels s’expriment les différentes intelligences constitutives de l’humanité. Il oppose au fonctionnement mono-nutritionnel, principalement basé sur la maitrise de l'abstraction et de son langage, un fonctionnement favorisant à valeurs égales :

 

a. l’intelligence des situations concrètes, et son langage ;

 

b. l’intelligence des relations humaines, et son langage ;

 

c. l’intelligence des réalisations, et son langage ;

 

d. l’intelligence des talents ou centres d’intérêts personnels, et son langage.

Ces 4 langages sont ceux des enfants comme des adultes. Les élèves ne s’autorisent à les exprimer que si l’enseignant est prêt à les accueillir et les reconnaitre comme des plus-values pour le groupe.

 

Ce qui caractérise l’école des 4 langages, c’est aussi un autre rapport à la temporalité des apprentissages et la recherche d’une croissance à long terme de l’enfant, sur le développement de ses capacités et non sur l’unique valorisation des performances immédiates dans l’acquisition de savoirs scolaires.


 

 

 

Au regard de ce qui se passe à l’école Jacques Lévine de Saint-Didier-sous-Riverie et dans d’autres classes, il me semble que l’école des 4 langages est également un lieu qui offre un cadre de travail structurant et sécurisant où l’enfant ne se sent jamais menacé par l’action ou le regard des autres, adultes ou enfants. Quand l’autrement que prévu surgit, les adultes l’accueillent sans reproche, sans menace, et prenne appui sur leur formation à l’écoute tripolaire et au regard-cinéma pour l’interpréter, lui donner sens et le remettre dans une perspective constructive.

 

 L’espace et le temps y sont organisés de façon à préserver les espaces de liberté, valoriser les initiatives, l’exploration des situations et des relations. Les élèves adhèrent aux activités de la classe, ils savent ce qui va se passer, comment ça va se passer et pourquoi. Ils peuvent se projeter sur la ou les journées à venir, envisager leur participation quotidienne et préparer leurs interventions en fonction de la place qu’ils veulent occuper au sein du groupe. Lorsqu’ils travaillent, ils sont impliqués dans la tâche, ils savent que les efforts fournis seront autant considérés que les résultats obtenus.

 

Les prises de paroles sont encouragées et organisées pour faciliter la circulation de la pensée. La communication orale fait l’objet d’un cadre et d’une observation rigoureuse qui permet aux enfants les plus volubiles d’avoir un souci de concision et de préserver les interventions des plus timides.

 

Dans ces classes, les élèves codirigent la classe avec leur enseignant, et ce dès la maternelle. Jacques Lévine aimait évoquer l’image d’une classe orchestre, avec une unité de vue et des partitions individuelles, permettant à chacun d’apporter sa contribution et au groupe de croitre en harmonie.

 

Il est également à noter, qu’à l’école des 4 langages la réussite des enfants repose autant sur la qualité des relations entre le maître, les élèves et leurs familles que sur l’établissement et le respect d’un cadre, et d’un fonctionnement coopératif qui favorisent le sentiment d’appartenance à une communauté.

 

C’est une école où les élèves comme les enseignants sont fiers d’aller, où ils prennent chaque jour plaisir à se retrouver et à partager ensemble des activités exigeantes mais gratifiantes.  Une école où chacun, les parents y compris, prend soin des personnes, des lieux et se sent « comme chez eux ».

Et ça se voit !

Josse Annino

 

L'école des 4 langages...

Vous en avez déjà entendu parler ?

 

Non ?

Alors une belle découverte vous attend...

 

Oui ?

Alors c'est que vous êtes familier des travaux de Jacques Lévine. Mais être vous sûrs d'en connaitre toute la complexité ?

 

Pendant deux ans, un groupe de participants aux séminaires de l'AGSAS s'est emparé des textes publiés à ce sujet par Jacques Lévine et ses collaborateurs/trices et des expériences conduites, entre autres,  à l'école de St Didier sous Riverie pour tenter de clarifier les contours théoriques de ce concept et ses applications concrètes sur le terrain.

 

Leur réflexion a débouché sur un précieux document de synthèse que nous mettons à votre disposition ci-dessous avec l'accord de l'AGSAS évidemment.

Vous trouverez aussi ci joints, les différents articles et documents de travail  ayant soutenus leur réflexion.

 

Bonne lecture et surtout n'hésitez pas à nous faire part de vos réactions, questions, propositions...

JAO

 


Télécharger
L'Ecole des 4 langages-AGSAS.pdf
Document Adobe Acrobat 104.9 KB

 

Dans les années 80, le psychanalyste Jacques Lévine poursuit ses recherches sur l'école et les différences de trajectoires des élèves, ceux qui réussissent sans difficulté, et ceux qui peinent à acquérir les bases malgré leurs efforts. Ses recherches l'amène à poser l'hypothèse qu'un des problèmes majeurs de l’école réside dans le fait qu’elle ne s’adresse qu’à 20% des enfants qui parlent le même langage qu’elle et sont familiers de sa culture.

 

Les autres, ceux qui ne maitrise pas suffisamment le langage oral, ceux qui  n'ont pas fait l'expérience du plaisir de penser, d'exprimer sa pensée et de la figurer par des moyens divers, ceux qui ne connaissent pas le plaisir de lire la pensée la pensée des autres, ceux-là sont trop souvent exclus de la la réussite scolaire, même s'ils font preuve d'autres capacités et talents.

 

 

Il est témoin, à travers les groupes de réflexion professionnels qu’il anime et les nombreuses observations cliniques au sein des classes, du désir des enseignants de lutter contre ce phénomène, de leurs compétences et de la richesse des pratiques mises en œuvre pour tenter de réduire les inégalités et gérer l’hétérogénéité croissante des élèves. Avec eux, il va formaliser une nouvelle conception de l'école, appelée "école des 4 langages" afin de mettre en exergue la nécessité de mettre tous les langages et toutes les formes d'intelligence des enfants au service des apprentissages.

 

 

L’école des 4 langages est ainsi née de :

 

  •  la prise en compte d’une réalité institutionnelle contemporaine ;

 

  •  la compréhension des processus psychiques en jeu dans toute relation pédagogique ;

 

  • la prise en compte des travaux de Célestin Freinet et de la pédagogie institutionnelle et coopérative ;

 

  •   la mise à disposition des enseignants d’outils conceptuels issus du dialogue pédagogie-psychanalyse pour accueillir, comprendre et agir auprès de leurs élèves.

Autres publications sur le sujet

Télécharger
Définition école des 4 Langages-J.Lévine
Document Adobe Acrobat 347.7 KB
Télécharger
petit livre ecole 4 langages.pdf
Document Adobe Acrobat 272.6 KB
Télécharger
Diaporama Ecole des 4 langages.pptx
Présentation Microsoft Power Point 9.0 MB
Télécharger
Maison des petits J Lévine.pdf
Document Adobe Acrobat 229.0 KB
Télécharger
Article J.Pichon.pdf
Document Adobe Acrobat 24.8 KB
Télécharger
Tableau présentation des 4L.pdf
Document Adobe Acrobat 113.9 KB
Télécharger
Penser l'école autrement JAnnino.pdf
Document Adobe Acrobat 497.2 KB
Télécharger
Un temps pour grandir-J.Annino.pdf
Document Adobe Acrobat 275.7 KB
Télécharger
Développer la potentialité-J.Annino.pdf
Document Adobe Acrobat 110.2 KB