Une écocitoyenneté heureuse

 

 L’Éducation au Développement Durable ne doit pas être une éducation culpabilisante dressant un noir tableau de l’avenir…

 

Il ne s’agit pas non plus d’une éducation du renoncement ou de la contrainte.

Tout au contraire, c’est une éducation porteuse d’espoirs, une éducation vivante

qui contribue à redonner une place centrale aux relations humaines.

 

Ainsi, de nombreux enseignants, parents et élèves ayant mis en place des projets tels que le pédibus ou le cartable vert témoignent de leur effet positif sur la convivialité…

 

De même l’effet apaisant des coins nature est facilement observable.

 

Béatrice Venard

 

 

Actualités


Depuis plusieurs semaines, des lycéens et étudiants se mobilisent pour le climat, et participent à des rassemblements afin de sensibiliser la population aux changements climatiques.

 

 

Des associations (LITTLE CITIZENS FOR CLIMATE, la FONDATION ELYX, les collectifs “PROFS EN TRANSITION” et “CITOYENS POUR LE CLIMAT”) ont élaboré un kit  pédagogique à destination des enseignants des écoles primaires et secondaires qui souhaitent soutenir leur action.

Télécharger
KIT PEDAGOGIQUE CLIMAT.pdf
Document Adobe Acrobat 7.7 MB

L’association Festiwild vous propose des temps autour du thème fédérateur de la Nature Sauvage mêlant arts, spectacles, expositions, projections, rencontres, lectures et conférences dans un cadre magnifique, une ambiance conviviale et multi-générationnelle.
Prochain festival de la nature sauvage en septembre 2019


Que peut ressentir quelqu'un qui découvre la nature sauvage           pour la première fois ?


Nous avons posé cette question à des collègues, dans le cadre des ateliers Psycho-Lévine .

 

Voici quelques unes de leurs réponses...

Rivage de Bohème
Caspar David Friedrich.
Voyageur contemplant une mer de nuages (1818).
  • De l'émerveillement, de la surprise.
  • De la fascination, l'envie d'en découvrir plus.
  • De la curiosité, envie de découvrir, d'apprendre.
  • De l'humilité devant cette puissance et de la gratitude pour cette beauté.
  • de la crainte, la peur de l'inconnu et des possibles dangers.
  • Une incompréhension, de l'appréhension face à l'inconnu ou a contrario de l'excitation, de la curiosité.
  • Une envie de toucher, sentir, ressentir.
  • Il peur ressentir de la crainte et en même temps être intrigué, curieux, vouloir en savoir plus sur cette nature sauvage.
  • De l'émerveillement et de la crainte car "on est peu de chose".
  • La peur de ce qu'on en fait.
  • Peut-être du désintérêt car il manque de repère.
  • Beauté, peur, questionnement.
  • La paix, la tranquillité, l’émerveillement, l’humilité, l'oubli de soi, la découverte d'un "plus grand que soi".
  • Cette personne peut être très étonnée par la diversité de cette nature, les odeurs, les couleurs, les formes, les dimensions.
  • Une frayeur inimaginable, un vide, une absence de repères.
  • Se sentir intrus ou à l'opposé dans son élément.
  • De l'angoisse face à l'inconnu.
  • de l'admiration pour quelque chose d'une rare beauté, préservé de l'action de l'homme et de ce qu'elle peut avoir de néfaste.
  • Petit et sans défense.
  • cette personne se sentir libre, libérée du poids des contraintes de la société et de la vie urbaine.
  • La nature peut susciter l'émerveillement, le respect et surtout l'humilité face à ce qui nous dépasse...

Penser, débattre, développer son esprit critique

 Béatrice Venard, conseillère pédagogique dans la Drôme,

partage avec vous sa réflexion sur l'éducation éco-citoyenne.


Devenir écocitoyen, c’est d'abord apprendre à penser ses choix dans le monde, à dépasser le prêt à penser, à confronter ses idées à celles des autres dans le cadre de différentes formes de débats.

 

Éduquer les élèves à l'écocitoyenneté, c'est favoriser les débats et la réflexion sur la marche du monde en classe.

 

Débats argumentés pour explorer différents points de vue.

  • L’eau du robinet est-elle potable ?
  • Faut-il construire une voie ferrée dans une zone naturelle ?

Jeux de rôles pour confronter les points de vue de divers acteurs et rechercher collectivement des solutions respectueuses de tous

  • Comment satisfaire les besoins de tous les acteurs dans un contrat de rivière ?

Débats philos

  • Est-ce qu’on peut être heureux en possédant moins de choses ?
  • La nature a-t-elle besoin de l’homme ?

 

Dilemme moral

« Il fait très chaud depuis le début du mois de juillet, et dans le village, l’eau ne doit plus être utilisée pour arroser le jardin, a décidé le maire. Jules remarque que son père continue d’arroser le jardin tard le soir, pour ne pas être vu et maintenir en vie ses légumes. »

 

 



 

En France, l’EDD fait partie des missions de l’école.

 

 

D’après l’article L312-19 de la loi sur la refondation de l’École, « l’éducation à l’environnement et au développement durable débute dès l’école primaire. Elle a pour objectif d’éveiller les élèves aux enjeux environnementaux. Elle comporte une sensibilisation à la nature et à la compréhension et à l’évaluation de l’impact des activités humaines sur les ressources naturelles ».

 

L’ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

vue par l’UNESCO

(feuille de route après 2015)

 

 

"L’EDD donne aux apprenants les moyens d’être citoyens du monde, de prendre des décisions en connaissance de cause et d’entreprendre des actions responsables en vue de l’intégrité environnementale, de la viabilité économique et d’une société juste pour les générations présentes et à venir, et ce dans le respect de la diversité culturelle. Elle atteint son but en transformant la société. "

 

 

Cette éducation se définit par des contenus d’apprentissage qui doivent inclure « les questions capitales que sont le changement climatique, la biodiversité, la réduction des risques de catastrophes, et la consommation et la production durables ».

 

 

L’EDD repose aussi sur des pratiques pédagogiques adéquates avec « un enseignement et un apprentissage interactifs et axés sur l’apprenant qui ouvrent la voie à un apprentissage exploratoire, orienté vers l’action et transformateur ».

 

Cette éducation doit « promouvoir les compétences fondamentales telles que l’analyse critique, la réflexion systémique, la prise de décision collaborative et le sens des responsabilités pour les générations présentes et à venir ». Elle est donc liée à l’enjeu d’une citoyenneté active.

 

 

 



Projet 1 : Quel fruit pour le gouter ?

Projet 2 : Rivière naturelle, rivière des hommes…

Projet 3 : Si on parlait du matériel scolaire ?

Projet 4 : Comment accueillir la nature dans l’établissement ?

Projet 5 : La publicité nous laisse-t-elle le choix ?

Projet 6 : Un bâtiment scolaire plus sobre en énergie

Projet 7 : Comment me déplacer pour venir à l’école

                ou au collège ou pour les sorties ?

Projet 8 : Faut-il avoir peur du loup ?

Projet 9 : Protégeons les vers de terre

Devenir écocitoyen

Neuf projets pour le cycle 3 - Béatrice Venard

 Éditions Atelier Canopé

 

Comment aborder l’éducation au développement durable sans enseigner des choix simplistes et sans se limiter à des contenus purement disciplinaires ?

 

Peut-on croiser les disciplines, traiter de questions « socialement vives », inviter les élèves à débattre et à s’engager dans la vie de leur établissement ?

 

En s’appuyant sur les connaissances et compétences des textes officiels, l’auteure invite à constamment les articuler avec le vécu des élèves, afin de leur donner du sens.

 

Cet outil propose, dans un premier temps, de mettre en évidence l’importance de l’EDD dans la formation des futurs citoyens et, dans un second temps, de mettre à la disposition des enseignants 9 projets, sur des thématiques variées, contextualisés et développés étape par étape, pour une mise en œuvre facilitée en classe.

 



L'école dont je rêve...

"Les profs n'auraient pas peur des parents et les parents n'auraient pas peur des profs."

Alice, 31 ans