La page de Dominique Sénore

 

Dominique a commencé sa carrière en tant que professeur de français langue étrangère en Louisiane, il a maintenant... Et oui, cela fait longtemps !

Ensuite, il fut instituteur spécialisé, directeur d’-établissement spécialisé, inspecteur de l’Éducation Nationale, responsable d’une unité de formation spécialisée à l’IUFM de l’académie de Lyon. Un épisode de quelques années fit de lui le responsable de la mission école primaire de l’Institut National de recherche Pédagogique (ce fut la seule fois qu’une « mission école primaire » existait à l’INRP (Philippe Meirieu en était le directeur). De retour à l’IUFM, il resta quelques années avant de rejoindre la fonction publique territoriale (au Conseil régional Rhône-Alpes pour y occuper les fonctions de chargé de mission du vice-Président en charge de l’apprentissage et de la formation continue).


Son parcours professionnel lui fit rencontrer des pédagogues tels que Michel Develay, Philippe Meirieu, Etiennette Vellas ou encore Josselyne Annino… Mais également de sociologues tels que Philippe Perrenoud, Walo Hutmacher et Romuald Normand et un psychanalyste, Jacques Lévine, avec lequel il contribua à développer, au tout début de leur création et avec Agnès Pautard, alors professeur d’école maternelle, les Ateliers philosophiques dans le département du Rhône…

Poursuivant, tout en travaillant, un cursus universitaire en sciences de l’éducation, il soutint un thèse portant sur l’inspection des professeurs des écoles qui montrait la nécessité, pour les inspectrices et les inspecteurs, de se doter d’un code de déontologie... Cette thèse fut publiée aux éditions ESF sous le titre « Pour une éthique de l’inspection ». Il commit et coordonna d’autres ouvrages publiés à la chronique sociale (Lyon) qui abordaient, par exemple, les questions soulevées par la relation entre les parents d’élèves et les enseignants ou encore celles liées à l’enseignement de l’orthographe.

 


Quand il découvrit le travail remarquable des enseignants du cycle 2 de l’école Garcia Lorca, à Vaulx en Velin, il défendit leur nomination pour un prix de l’innovation qu’ils obtinrent pour leur maison d’édition coopérative, « les éditions Célestines » et » les petits livres » : une innovation pédagogique extraordinaire qui permet, encore aujourd’hui, à des élèves d’écrire et de se réconcilier avec l’orthographe, et la lecture !

Il termina sa carrière sans vraiment comprendre pourquoi une administration de l’éducation nationale, vétilleuse et assez mesquine ne faisait, dans le meilleur des cas, rien pour défendre ce richissime projet pédagogique et dans le pire des cas, venait régulièrement perturber la sérénité d’une équipe pédagogique et de jeunes enseignants très professionnels et brillants…


 

Depuis 2015, il se consacre à d’autres activités sans pour autant se désintéresser des questions pédagogiques et du fonctionnement du système éducatif français, ce qui lui permet de conserver un niveau d’énervement vivifiant, même s’il regrette, au fond de lui, les difficultés grandissantes rencontrées par les enseignants pour remplir leur mission et surtout le manque de soutien apporté par leur hiérarchie.

 


Télécharger
Controler, un sale boulot....pdf
Document Adobe Acrobat 6.7 MB
Télécharger
Controler... Commentaires.pdf
Document Adobe Acrobat 880.1 KB